Histoire naturelle de Selborne
dimanche 6 novembre 2011

L’auteur, Gilbert White (1720-1793), vicaire de son état de la paroisse de Selborne, située à 80 km au Sud-Est de Londres dans le Hampshire, deviendra, au long de sa vie, un naturaliste et un ornithologue britannique qui, aujourd’hui, compte parmi les pères des sciences naturelles modernes et de l’écologie scientifique. Il est, entre autres, un des premiers à avoir appuyé sa réflexion sur l’observation en pleine nature. Son Histoire naturelle de Selborne [Natural History of Selborne], où il passa la quasi totalité de son existence, publiée pour la première fois en 1789, est, étonnamment, un des ouvrages de langue anglaise qui a été le plus édité, derrière la Bible, Shakespeare et Harry Potter.

L’ouvrage rassemble deux séries de lettres que Gilbert White a écrites à Thomas Pennant, un des grands zoologistes de son temps et à Daines Barrington, juriste et naturaliste amateur. Dans ses lettres, White rend compte de ses observations minutieuses de la faune et de la flore, du rythme des saisons et surtout des oiseaux migrateurs qui fréquentaient les alentours du village de Selborne.

Selon Donald Worster (Les pionniers de l’écologie, Sang de la terre, 1992), l’histoire naturelle de White est sans doute l’une des plus importantes contributions à l’écologie de terrain au commencement de la science anglaise. Le projet de White était en effet de recenser les êtres vivants que contenait la paroisse de Selborne et comprendre les liens qui les unissaient au sein d’un même système de corrélations.

Un ouvrage clé qui participe de la fondation de la de la science écologiste, publié et traduit pour la première fois en France.

Auteur : Gilbert WHITE . Traduit de l’anglais par Nicole Mallet. Editeur : LE MOT ET LE RESTE, collection Attitudes. Année : 2011. Nombre de pages : 320. ISBN 13 : 9782360540280