Histoire de la protection de la nature et de l’environnement
Accueil du siteColloques, journées d’étude et autres événementsJournées d’étude de l’AHPNE et de ses partenairesEngagement des femmes dans la PNE
Dernière mise à jour :
mercredi 30 août 2017
Statistiques éditoriales :
161 Articles
4 Brèves
18 Sites Web
43 Auteurs

Statistiques des visites :
4439 aujourd'hui
4933 hier
2848572 depuis le début
     
Histoire de l’engagement des femmes dans la PNE : appel à communications
mardi 17 juillet 2012

popularité : 29%

L’AHPNE ambitionne de constituer un corpus de biographies des acteurs et artisans de la Protection de la Nature et de l’Environnement (PNE). Le travail engagé suggère la grande diversité des caractéristiques sociologiques de ces personnes (genre, origine sociale, formation, engagement politique, métier, univers culturels, etc.), que corroborent des études similaires conduites notamment dans les pays anglo-saxons. Afin d’explorer cette diversité et de saisir son importance dans l’histoire de la PNE, l’AHPNE entend organiser une série de séminaires dont le premier volet concerne les femmes et l’histoire de la PNE.

La proportion de femmes dans l’histoire des divers mouvements en faveur de la PNE a été très variable. Très rares dans la création des premiers espaces protégés français dans les années 1950-1970, les femmes ont en revanche été fortement majoritaires dans les mouvements de défense des oiseaux et de protection des animaux des pays anglophones et germanophones, et on retrouve une même surreprésentation dans les associations de protection des grands prédateurs en France.

Alors que l’association classique (mais discutée) entre les femmes et la nature suggérerait l’existence d’un engagement fort dans la PNE, la réalité apparaît ainsi plus contrastée. Les liens entre les femmes et la PNE appellent alors un certain nombre de questions.

C’est pour explorer cet univers de l’engagement féminin que l’AHPNE, en partenariat avec Le LARHRA (Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes) et l’IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, ex Cemagref), se proposent d’organiser un séminaire autour des questions qui sont développées dans l’appel à communication ci-joint.

 
Documents joints à cet article :