1971 - 2021 : Les 50 ans du ministère
de l'environnement

Présentation

Historique

Thématiques

Carte

Galerie

Ressources

Actualités
MENU

Emmanuelle Wargon


secrétaire d’État à l’Écologie auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire 16/10/2018 - 13/01/2019
Voir Organigramme ministère environnement 2019

Sources Archives nationales
Emmanuelle Wargon est née le 24 février 1971 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), elle est l’enfant unique de Lionel Stoléru (1937-2016) secrétaire d’État de 1976 à 1981 sous la présidence Giscard D’Estaing, puis de 1988 à 1991 sous la seconde présidence de François Mitterand, et de son épouse Francine Wolff, énarque et administratrice de la ville de Paris.
Elle effectue ses études secondaires au lycée Molière de Paris. Elle est diplômée de l’ Ecole des hautes études commerciales de Paris (HEC) de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences-Po) et de l’Ecole nationale d’administration (ENA, promotion March Bloch, même promotion que celle de l’ex Premier Ministre Edouard Philippe.
Elle commence sa carrière professionnelle en 1997 comme auditrice à la Cour des Comptes, avant de devenir, en 1999, rapporteure devant les commissions de déontologie.
Nommée, en 2001, conseillère technique auprès de Bernard Kouchner, ministre délégué à la Santé, elle rejoint en 2002 l’Agence nationale de sécurité, du médicament et des produits de santé en qualité d’adjointe au Directeur général.
Promue, en 2005, conseillère référendaire à la Cour des comptes, elle assume, à partir de 2006, les fonctions de directrice déléguée à la coordination et au contrôle interne d’Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

De 2007 à 2010, elle est directrice de cabinet de Martin Hirsch, alors Haut commissaire aux Solidarités actives contre les pauvretés dans le gouvernement Fillon 2.
Elle est ensuite secrétaire générale des ministères sociaux (Santé, Travail, Sport) jusqu’en 2012, puis déléguée générale à la Formation professionnelle et à l’Emploi au ministère du Travail de 2012 à 2015.
Elle quitte la fonction publique en 2015 pour rejoindre le groupe Danone en tant que « directrice de la communication et des affaires publiques », c’est-à-dire lobbyiste chargée des relations du groupe alimentaire avec les pouvoirs publics chargée des relations du groupe agroalimentaire avec les pouvoirs publics et de la « sustainability ».
Le 16 octobre 2018, lors du remaniement du gouvernement Philippe II, alors qu’Emmanuelle Wargon est encore employée chez Danone, elle est nommée secrétaire d’État à l’Écologie auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, , où elle succède à Sébastien Lecornu. Ce dernier, promu ministre des Collectivités territoriales, était notamment chargé des questions d’énergie.
Le 14 janvier 2019, elle est désignée avec Sébastien Lecornu pour animer le « grand débat national », organisé afin de sortir de la crise engendrée par le mouvement des Gilets Jaunes.
Le 6 juillet 2020, elle est promue ministre déléguée chargée du logement auprés de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili dans le gouvernement Jean Castex.
Lors des élections régionales de 2021 en Ile-de-France, elle est placée sur la liste de Laurent Saint-Martin dans le département du Val-de-Marne. Elle arrive en cinquième position avec 11,6 % des voix.

Décret d’attribution de la ministre déléguée n°2020-965 du 30 juillet 2020 :
Mme Emmanuelle WARGON, ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement, traite, par délégation de la ministre de la transition écologique, des affaires relatives au logement et à la construction, y compris ce qui relève dans ce champ de la lutte contre la précarité et l’exclusion, ainsi qu’à l’urbanisme.
Elle définit la politique de lutte contre l’étalement urbain.
Elle prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine du logement et de la construction ainsi que dans le domaine de la lutte contre la précarité et l’exclusion. Elle est chargée d’élaborer les règles relatives au logement social, à l’accès au logement, aux relations locatives, aux aides au logement, à la réhabilitation et à l’amélioration de l’habitat et en suit la mise en œuvre. Elle est également chargée des politiques menées en faveur de la qualité du logement et de l’habitat, notamment celles relatives à la lutte contre l’habitat indigne en lien avec le ministre des solidarités et de la santé. Elle élabore les politiques relatives à l’efficacité énergétique et à la performance environnementale des bâtiments. Elle élabore et met en œuvre la politique en faveur du logement et de l’hébergement des populations en situation d’exclusion. Elle participe à l’élaboration de la législation fiscale et financière en matière de logement et de construction et, en liaison avec le ministre de l’économie, des finances et de la relance, à la mobilisation du foncier public au profit de la construction de logements et est associée à l’amélioration de la qualité des bâtiments publics.
Conjointement avec le ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, elle contribue à la politique de renouvellement urbain. En liaison avec le ministre de l’économie, des finances et de la relance, elle est chargée des questions économiques du secteur du bâtiment et contribue aux actions de politique industrielle concernant ce secteur.
Pour l’exercice de ses attributions, la ministre déléguée ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement, dispose des services placés sous l’autorité de la ministre de la transition écologique