1971 - 2021 : Les 50 ans du ministère
de l'environnement

Présentation

Historique

Thématiques

Carte

Galerie

Ressources

Actualités
MENU


Répertoire d’archives détaillé : aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon, 1963-1980

Précedent Suivant

Fonds d’archives versé aux Archives départementales de l’Hérault

Répertoire détaillé (Site Internet Archives départementales de l’Hérault)

Cote  : 1103 W
Importance matérielle (ml) : 77,57 ml
Dates  : 1963-1980
Présentation du producteur
Après quatre ans de réflexion menée notamment par le ministre de la Construction Pierre Sudreau, l’aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon est décidé par le gouvernement de Georges Pompidou le 18 juin 1963.
Le décret 63-580 du 18 juin 1963 entérine la création de la Mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon dont l’objectif est "d’assurer dans les quatre départements du Gard, de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales la coordination des actions entreprises pour l’aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon" (décret n°63-580, art 1). Le gouvernement veut alors apporter à l’économie de la région, déséquilibrée par la prédominance de la viticulture, d’autres activités, notamment celles liées au tourisme. "La Mission est chargée de définir le programme général d’aménagement de la côte du Languedoc-Roussillon, d’en déterminer les moyens d’exécution et d’en suivre la réalisation par l’Etat, les collectivités locales et par tout organisme public ou privé agissant avec l’aide de l’Etat ou son contrôle". (décret 63-580, art 6).
La Mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon est la première "Administration de mission" créée en France, responsable unique de l’opération dont elle est chargée. Elle relève directement du Premier ministre et dispose d’une liberté très grande, notamment dans l’utilisation des moyens financiers très importants dont elle bénéficie. Elle joue, à l’égard de tous les acteurs qui y participent, administrations ordinaires de l’Etat, collectivités locales et entreprises privées, le rôle de chef de file.
Dès l’origine, la Mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon est présidée par le conseiller d’Etat Pierre Racine.
Elle siège dans les locaux de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) sis à Paris. La Mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon est représentée localement par le Service régional d’études de la Mission à Montpellier.
Les grands travaux incombant à l’Etat (routes, ports, boisement) sont étudiés par les différentes administrations, décidés par la Mission interministérielle mais toujours réalisés par l’administration compétente sur des crédits délégués par la Mission. L’aménagement des stations nouvelles (équipement et vente des terrains aux constructeurs) est concédé par l’Etat et les communes concernées aux départements qui ont eux mêmes délégué leur responsabilité à des sociétés d’économie mixte. La Mission exerce alors un contrôle administratif et financier sur ces différentes sociétés d’économie mixte dont elle oriente et soutient l’action.
Les quatre sociétés d’économie mixte créées en 1964 sont :
- la Société d’Aménagement du Département de l’Hérault (SADH), responsable de l’aménagement de la Grande-Motte et de Carnon ;
- la Société d’équipement du Biterrois et de son Littoral (SEBLI) pour le Cap-d’Agde ;
- la Société d’Economie Mixte d’Equipement et d’Aménagement de l’Aude (SEMEAA) pour les stations audoises de Gruissan et Port-Leucate ;
- la Société d’Etudes et d’Aménagement des Pyrénées-Orientales (SEMETA) pour Port-Barcarès.
Par ailleurs, la Mission interministérielle a développé l’action d’un organe de coordination interdépartementale dans le domaine particulier de la démoustication : l’Entente interdépartementale pour la démoustification (EID).
La Mission Racine, créée au départ pur une durée de trois ans a été régulièrement prorogée pour prendre fin le 31 décembre 1982.
Présentation du contenu
Les documents conservés dans ce fonds reflètent plus particulièrement l’aspect politique et décisionnel, ce qui constitue son principal intérêt. Dans la première partie du plan de classement intitulé "Fonctionnement de la Mission", le chercheur pourra trouver des dossiers concernant l’origine du projet et la création de l’institution ainsi que la désignation et la composition de ces membres. Le fonctionnement proprement dit de la Mission est reflété par les comptes-rendus de réunion (1963-1980) mais également par de nombreuses notes rédigées à la fois par le service parisien et l’antenne régionale de Montpellier concernant les activités mais également l’évolution des chantiers. Une correspondance importante couvrant pratiquement l’ensemble de la période de vie de la Mission (1963-1979) complète cette présentation.
Ce fonds explique et complète celui du service régional du service d’études de la mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon, Montpellier, constitué notamment de dossiers illustrant les activités de terrains : documents d’urbanisme, dossiers de grands travaux et d’aménagements routiers, assainissement du littoral et des étangs (démoustication), développement des stations touristiques...
Lieu de conservation : Archives départementale de l’Hérault (coordonnées)